Référence Rénovation Salle Laurent Prévost - Santes
© Frédéric MIETTE / PHOTOTANDEM / ART Architecture Angélique Thomas

Un dialogue entre passé et présent

architectum édition: toiture et façade

Référence Rénovation Salle Laurent Prévost - Santes
© Frédéric MIETTE / PHOTOTANDEM / ART Architecture Angélique Thomas

Le cinéma ouvrier historique revisité

en France

Référence Rénovation Salle Laurent Prévost - Santes
© Frédéric MIETTE / PHOTOTANDEM / ART Architecture Angélique Thomas

Produits utilisés

Koramic Tempête 44 rouge, Tempête 44 noir émaillé brillant, Plate 301 blanc émaillé, Terca Coquelicot

Un dialogue entre passé et présent

En rénovant un cinéma ouvrier à Santes, une équipe d’architecte a entamé un voyage dans le temps, vers le siècle passé et aux origines des décorations de toit françaises.

Le cinéma ouvrier historique revisité en France

Le patrimoine culturel est son cheval de bataille : l’architecte Angélique Thomas Havart est spécialisée dans la rénovation dans ce domaine. Dans le Nord de la France, elle a récemment réalisé avec son équipe d’Ar.T architecte un projet créatif visant à redonner vie à un ancien cinéma de la cité ouvrière de Santes.
 
L’architecture typique du bâtiment date de 1900 et devait être conservée lors de la rénovation. Avec son concept, l’architecte a décroché l’appel d’offre de la ville de Santes.

Ornements en rouge, blanc et noir

Dans le quartier, se dressent encore une église, une ancienne école et de nombreuses maisons datant de 1900. Le bâti du vieux cinéma ouvrier devait également être conservé tout en transformant l’espace en salle des fêtes. Angélique Thomas Havart avait prévu d’y ajouter une annexe reliée par une verrière à l’arrière du bâtiment existant. La toiture a été entièrement refaite et l’extension a ainsi été intégrée à l’ensemble.
 
La designer a également dessiné une variation du motif existant, typique de l’architecture de la région, et a créé un ensemble de tuiles Koramic en trois nuances. Sur un fond rouge, les tuiles noires émaillées dessinent une frise, interrompue par des touches blanches, donnant un style contemporain subtil qui mène à l’extension.

Dialogue harmonieux

Pour établir une passerelle entre l’ancien et le moderne ailleurs que sur le toit, l’architecte a également posé des tuiles en façade. « J’ai choisi une forme pixellisée qui s’inspire du bâtiment principal, afin d’apporter une touche contemporaine à l’annexe. Les tuiles plates coulent du toit et occupent la partie supérieure de la façade », explique Havart.
 
La partie inférieure de la façade est, elle, en briques. Comme une telle restauration est rare, la pose du toit a également été un défi pour les installateurs, affirme l’architecte. « Ils se sont donnés à fond pour le projet et voulaient un résultat impeccable. » La ville elle aussi est satisfaite et complimente le dialogue harmonieux entre passé et présent qui ressort grâce au lien créé par le motif entre les tuiles et les briques. 

Référence Rénovation Salle Laurent Prévost - Santes
© Frédéric MIETTE / PHOTOTANDEM / ART Architecture Angélique Thomas

Koramic Tempête 44 rouge - France

Nous contacter

Plus d'inspiration

© Ossip van Duivenbode
15 bâtiments, 15 caractères

Briques contre briques : 15 immeubles à Rotterdam