Aller au menu Aller au contenu
ArchivArrowArrow downCloseFacebookFullscreenInstagramLogo TextMagnifierMinusNextNumberOverviewPinterestPrevQuote 1Quote 2Social MediaShareTwitterUpdatesWienerberger LogoYouTubeYoutube
Edition #20

What we wanted to do in this significant place was to place a residential building that is mute and charismatic at once. Thanks to the two colours of the components it merges seamlessly with the neighbouring buildings.

Julien Rousseau, fresh architectures

Julien Rousseau architect portrait fresh architectures
Défiler vers le bas
Julien Rousseau architect portrait fresh architectures
Julien Rousseau © fresh architectures

UNE FAÇADE DESIGN DICTÉE PAR LE CONTENU ET L’USAGE

Interview

Julien Rousseau, de Fresh architectures, évoque la manière dont il développe l’extérieur d’un bâtiment en adéquation avec son intérieur et son usage. Il nous explique aussi pourquoi il a choisi que la façade de son projet « Building Public Housing » à Paris, enveloppe l’ensemble du bâtiment
white and grey brick facade apartment building street view Building Public Housing
© Julien Lanoo

Aujourd’hui plus que jamais, la construction en centre-ville nécessite de réfléchir à l’ambiance du bâtiment. Il est capital d’imposer sa marque tout en se fondant dans le décor. Les études internationales montrent que les architectes sont ceux qui ont, de loin, la plus grande influence sur la façade du bâtiment. Outre vos idées personnelles, selon quels critères envisagez-vous la création de la façade dans votre travail ?

Pour notre projet « Building Public Housing » à Paris, nous avions besoin de créer en quelque sorte un bouclier de protection pour les futurs habitants de l’immeuble. Le boulevard de la Villette est une artère très fréquentée, non seulement par les voitures, mais également par le métro aérien qui passe à proximité, nous voulions donc que la façade forme comme une seconde peau abritant étroitement les pièces intérieures. C’est un peu l’inverse au rez-de-chaussée. Le socle est très simple. Occupé par une boulangerie, il bénéficie d’une transparence totale grâce à l’emploi du verre. En longeant la vitrine, le regard pénètre jusqu’à l’autre partie de la rue, où la lumière donne l’impression que l’immeuble flotte dans l’air, particulièrement au niveau du carrefour.

 

Comment avez-vous conçu l’extérieur ? Quel rôle le design de la façade et du toit joue-t-il dans votre travail ?

Je ne dirais pas que l’on crée le toit et la façade, parce qu’il faut d’abord concevoir l’intérieur. L’extérieur vient automatiquement. Notre démarche consiste à développer un extérieur qui corresponde au contenu de l’immeuble.

Au début de la construction du bâtiment, la règlementation applicable à l’isolation des immeubles était très stricte à Paris. L’isolation par l’extérieur était considérée comme la plus efficace. Nous devions donc installer l’isolation à l’extérieur, ce qui ne laisse pas beaucoup de solutions, il reste la pierre, ou bien la brique et d’autres matériaux de ce type.

Mais nous recherchions un matériau plus réfléchissant. Nous voulions renvoyer l’image de la rue. Et nous voulions que le toit et la façade soient construits avec le même matériau. Nous avons donc choisi les tuiles.

 

Architectural Plan Building Public Housing fresh architectures Julien Lanoo
© fresh architectures

Vous avez utilisé les mêmes tuiles en céramique pour le toit et pour la façade de sorte à créer une enveloppe autour du bâtiment. Quelles ont été les raisons esthétiques et techniques du choix de cette solution ?

Il y a d’abord une raison sociale : La construction progresse petit à petit. J’aimais l’idée de voir les artisans sur le chantier, dans le long processus d’assemblage de toutes les tuiles. Les voir travailler, leur parler et observer la précision de leur travail est proprement incroyable. Ils déploient une habileté extraordinaire pour résoudre toutes sortes de problèmes tels que l’habillage des angles ou des fenêtres. Je voulais montrer que la construction demande beaucoup de connaissances et d’expérience. C’est un cheminement opposé à celui de la construction industrielle où tout est préfabriqué.

 

Comment définiriez-vous les avantages des produits en terre cuite d’un point de vue créatif ?

C’est un matériau qui vibre naturellement, rendu encore plus intéressant par ses imperfections. Il réagit différemment à chaque variation de l’angle d’éclairage. Le facteur temps est également important, la terre cuite est autonettoyante ce qui facilite grandement les interventions de rénovation de l’aspect du bâtiment. De plus, les tuiles acquièrent une patine avec le temps.

 

Quand on regarde les bâtiments avoisinants, votre architecture et les séquences de tuiles ont une apparence très naturelle. La distinction entre façade et toit est clairement marquée sur les autres bâtiments.

Absolument, il est vrai que les bâtiments parisiens typiques sont construits à partir de matériaux différents en fonction des étages. Ils utilisent un langage différent pour le toit et pour la façade. Sur ce point, nous voulions montrer que la perspective d’approche du bâtiment peut se faire à n’importe quel niveau. Comme le bâtiment se trouve à la confluence de deux rues très fréquentées, nous l’avons pensé comme une véritable figure de proue à l’intersection de ces deux rues. Nous voulions donc jouer sur ce double langage du toit et de la façade. Comme l’approche du bâtiment se fait à des vitesses différentes selon qu’on se déplace à pied ou en voiture, nous jouons avec différentes formes. Plus vous vous éloignez et plus vous voyez les ouvertures. Elles ajoutent un aspect sculptural au bâtiment.

 

white brick facade apartment building street view Building Public Housing by night
© Julien Lanoo
white facade cladding windowos detail view Building Public Housing Paris
© Julien Lanoo

Le bâtiment s’intègre parfaitement aux couleurs du voisinage, notamment le gris argent du pont métallique et le ciel parisien typique. Quels sont les éléments ou les idées qu’un architecte peut mettre en œuvre pour créer un toit ou une façade qui attire réellement l’œil et se distingue du reste ?

La forme de l’ensemble est ici influencée par les limites de taille maximale de la construction possible dans cet angle. Comme il s’agit d’un projet de logements sociaux, dont Paris a grandement besoin, il était très important pour moi d’être sûr de créer la plus grande surface possible en termes de mètres carrés. Il fallait également utiliser l’espace intelligemment. La simplicité était notre mot d’ordre. Nous savions que les occupants ne seraient pas intéressés par un espace de vie extérieur en raison de l’ambiance très bruyante et très chaotique du carrefour. Ceci explique la forme très simple de l’immeuble. Nous avons utilisé ce type de fenêtres car nous voulions mettre en valeur la profondeur du bâtiment. Les encadrements dépassent de la façade sur 20 cm. Depuis l’intérieur, cette option crée une sensation de présence physique et une sensation de confort, de protection par rapport à l’extérieur.

Le bâtiment intègre également un aspect purement parisien, par la qualité du matériau qui fait référence au métro, constitué de tuiles blanches très réfléchissantes. Même le vocabulaire architectural parle un langage parisien, avec les « chiens assis » sur la partie supérieure de l’immeuble. Ils créent une sorte de « rupture », typique du mode de construction à Paris et qui fait référence au mode de vie parisien. Autrefois, ces fenêtres donnaient sur les chambres de bonnes, et l’architecture actuelle évoque la présence de ces petites chambres sous les toits.

 

Le centre-ville comporte déjà un environnement construit auquel vous devez vous conformer. Existe-t-il des tendances architecturales dans le domaine des façades et des toits ?

Je dirais qu’il n’existe plus de « styles » en architecture. Il est moins tendance de parler de formes. Personnellement, je m’intéresse plus à la valeur, c’est-à-dire à l’usage fait d’un bâtiment. Dès que vous comprenez l’idée d’usage, l’architecture coule de source.

 

INFORMATIONS
  • Nom du projet
    Logement collectif, Paris, France
  • Architecte
    Fresh architectures
  • Produits utilisés

    Koramic

  • Année de livraison
    2013
Koramic Plate 301 Blanc émaillé Wienerberger grey

Toiture

Koramic Plate 301 Blanc émaillé – France

Koramic Plate 301 Anthracite Wienerberger

Toiture

Koramic Plate 301 Anthracite – France

Koramic Plate 301 Lie-de-vin emaille brillant Wienerberger

Toiture

Koramic Plate 301 Lie-de-vin emaille brillant – France