Aller au menu Aller au contenu
ArchivArrowArrow downCloseFacebookFullscreenInstagramLogo TextMagnifierMinusNextNumberOverviewPinterestPrevQuote 1Quote 2Social MediaShareTwitterUpdatesWienerberger LogoYouTubeYoutube
Edition #19

UN NOUVEAU DÉPART POUR LA PREUSSENSIEDLUNG

Immeuble

Les zones résidentiels et tout particulièrement les espaces publics ont toujours manqué dans les agglomérations. Il y a plus de 100 ans, l‘idée d‘un foyer agrémenté de son propre jardin, est née à Berlin. Entre 1910 et 1913, La Preussensiedlung a été construite à Berlin-Altglienicke, en Allemagne.
Exterior (before renovation), Preussensiedlung, Max Bel and Franz Clement (first construction phase), Hermann Muthesius (second construction phase) © Herrmann Muthesius (1922)
© Herrmann Muthesius (1922)
Detail (after renovation), Preussensiedlung, Max Bel and Franz Clement (first construction phase), Hermann Muthesius (second construction phase) © Markus Hoeft
© Markus Hoeft
Bird view (after renovation), Preussensiedlung, Max Bel and Franz Clement (first construction phase), Hermann Muthesius (second construction phase) © Markus Hoeft
© Markus Hoeft
Défiler vers le bas
Bird view (after renovation), Preussensiedlung, Max Bel and Franz Clement (first construction phase), Hermann Muthesius (second construction phase) © Markus Hoeft
© Markus Hoeft

UN NOUVEAU DÉPART POUR LA PREUSSENSIEDLUNG

Immeuble

Les zones résidentiels et tout particulièrement les espaces publics ont toujours manqué dans les agglomérations. Il y a plus de 100 ans, l‘idée d‘un foyer agrémenté de son propre jardin, est née à Berlin. Entre 1910 et 1913, La Preussensiedlung a été construite à Berlin-Altglienicke, en Allemagne.

En deux phases de construction, comptant 45 petites résidences, chacune agrémentée de son propre jardin, les architectes Max Bell et Franz Clement ont construit la première phase, alors que la deuxième a été confiée à Hermann Muthesius, architecte de l‘Association allemande des Artisans « Werkbund ». Ce projet a donné lieu à un prototype de cité jardin : Vivre dans une petite maison, dans une atmosphère de bon voisinage et dans un espace vert, tout en conservant les avantages directs d‘une grande ville, voilà un voeu qui demeure toujours celui de beaucoup de gens.

Detail (after renovation), Preussensiedlung, Max Bel and Franz Clement (first construction phase), Hermann Muthesius (second construction phase) © Markus Hoeft
© Markus Hoeft

UN BIEN DE PLACEMENT QUI N‘EST PAS CONVENTIONNEL

Victime classique de la réunification allemande, le fameux complexe résidentiel, dont certaines parties sont des bâtiments historiques protégés, s‘est rapidement détérioré. Plusieurs changements de propriétaires suivis de rendements peu attrayants ont différé la rénovation tant attendue des bâtiments. Les trois quarts des maisons de campagne n‘étaient plus habitables. Finalement, un investisseur ayant décidé de mettre le plan de rénovation en oeuvre, a été trouvé.

Exterior (before renovation), Preussensiedlung, Max Bel and Franz Clement (first construction phase), Hermann Muthesius (second construction phase) © Herrmann Muthesius (1922)
© Herrmann Muthesius (1922)

MAINTENANCE, À NE PAS CONFONDRE AVEC RESTAURATION

Pour ce qui est de la rénovation, achevée en 2012, le cabinet d‘architectes de Berlin, Kubeneck Architekten, chargé de la planification et de l‘aménagement, a suivi les concepts d‘Hermann Muthesius concernant la préservation des bâtiments historiques : La maintenance et non la restauration constitue le seul objectif de la préservation des bâtiments historiques. Les nouvelles constructions doivent être identifiables, mais « les compléments au sens d‘une réalisation artistique de parties délaissées ou manquantes ne sont absolument pas admissibles », comme l‘a déclaré l‘architecte de l‘Association allemande des Artisans « Werkbund », dans le journal « Kutur und Kunst » en 1939.

UN QUARTIER RÉSIDENTIEL – DEUX CONCEPTS

Deux concepts ont été développés bien qu‘il ne s‘agisse que d‘un seul et même quartier résidentiel. La première phase de construction par Max Bel et Franz Clement, comprenant 19 appartements de 55 m², répartis sur sept maisons jumelées, présente plus d‘intérêt d‘un point de vue historique qu‘architectural. Dans ce cas, les bâtiments existants ont été modifiés dans une plus grande mesure ; les plans de sol ont été optimisés et les façades ont été isolées à l‘extérieur. La deuxième phase de construction par Hermann Muthesius, comprenait 26 maisons mitoyennes ; il les a combinées pour former un atrium et elles devaient être modifiées aussi peu que possible. De ce fait, les maisons ont été isolées de l‘intérieur afin de préserver le caractère des façades et leur enduit grossièrement brossé.

DES MATÉRIAUX MODERNES – DES COMPÉTENCES TRADITIONNELLES POUR LA TOITURE

Le renouvellement de la toiture représente le point commun de ces deux concepts de rénovation. Des tuiles qui correspondaient précisément à la forme existante ou historique ont été utilisées pour la phase de construction concernée. Parallèlement, les tuiles utilisées disposaient de l‘excellente qualité des produits industriels modernes. Des compétences artisanales ancrées dans la tradition d‘une toiture d‘excellente qualité étaient donc requises sur le site.

Detail (after renovation), Preussensiedlung, Max Bel and Franz Clement (first construction phase), Hermann Muthesius (second construction phase) © Markus Hoeft
© Markus Hoeft
Info
  • Nom du projet
    Preussensiedlung, Berlin, Allemagne
  • Architecte
    Max Bel et Franz Clement (première phase de construction), Hermann Muthesius (deuxième phase de construction)
  • Client
    Terraplan Grundstücksentwicklungsgesellschaft
  • Produits utilisés

    Koramic-Ziegel Cavus 14 naturrot
    Koramic Berliner Biber Segmentschnitt naturrot

  • Année de livraison
    2012
Koramic Berliner Biber naturrot

Toiture

Koramic Berliner Biber naturrot – Allemagne