Wesselkvartalet Marziale
© Wienerberger

Une mélodie architecturale

architectum édition: toiture et façade

Wesselkvartalet Marziale
© Wienerberger

Un « château de sable » impressionnant

en Norvège

Wesselkvartalet Marziale
© Wienerberger

Produit utilisé

Terca Marziale

Une mélodie architecturale

La brique est omniprésente dans le centre de la ville norvégienne d’Asker. Et pourtant, l’édifice impressionnant imaginé par le cabinet d’architectes Vigsnæs+Kosberg++Arkitekter pour le Wesselkvartalet, nouveau complexe de logements, de bureaux et de commerces, se distingue des bâtiments alentour.

Lorsque vous avez commencé le projet, quelles étaient vos exigences et celles du client?

Håkan Vigsnæs et Martin Blum-Jansen: Le projet était de réunir au sein d’un même ensemble architectural des commerces et des restaurants au niveau de la rue, des bureaux au premier étage et des appartements de superficies diverses. Le bâtiment devait s’intégrer au paysage urbain existant, renforcer la liberté de mouvement des piétons et se rapprocher des bâtiments alentour par ses différentes hauteurs et caractéristiques architecturales. Un jardin public devait également être aménagé dans l’enceinte de ce nouveau complexe.

« La brique en elle-même permet et appelle quasiment une forme de bâtiment organique et une grande diversité de détails architecturaux. » - Vigsnæs+Kosberg++Arkitekter.

Les bâtiments ont des formes arrondies inhabituelles. Quelle a été votre inspiration?

Il était important pour nous de créer un référentiel architectural clair avec une multitude de nuances et de détails insolites. La forme s’inspire essentiellement des lignes galbées de différents bâtiments existants situés à proximité. Par ailleurs, la géométrie organique adoucit l’aspect relativement massif du complexe. Dans le même temps, le matériau, à savoir la brique en elle-même, contribue naturellement à cette impression de douceur.

D’un côté, le Wesselkvartalet ressemble beaucoup aux autres bâtiments du quartier, mais d’un autre côté, il s’en démarque fortement. Comment êtes-vous parvenus à l’intégrer dans son environnement?

Le principal matériau de construction dans le centre-ville d’Asker est la brique. Le nouveau complexe reflète l’architecture environnante en termes de forme, de matériau et de hauteur. Toutefois, il introduit aussi beaucoup de nouveauté. Nous le voyons comme un château de sable ou de glaise qui, malgré sa hauteur, sa taille et son architecture imposante, offre un arrière-plan plutôt calme, notamment au regard des deux vieux bâtiments en bois dans le quartier.

Comment vous êtes-vous décidés pour créer les différentes rythmes de la façade en briques? Par exemple, le moucharabieh des balcons ou les bandes horizontales sur la façade?

Notre objectif était de créer une horizontalité ininterrompue. Nous avons donc utilisé différents motifs, comme les bandes horizontales, et prolongé ce concept sur les balcons. Pour ces derniers, nous avons opté pour un parapet à claire-voie, afin de faire entrer la lumière et d’offrir une vue dégagée sur les espaces de vie. La couleur des fenêtres et du métal s’accorde avec la nuance sable de la brique, ce qui permet d’harmoniser ces éléments plutôt que de créer un contraste.

À titre personnel, qu’est-ce qui vous plaît le plus concernant les bâtiments, les matériaux et la façade?

La brique en elle-même permet et appelle quasiment une forme de bâtiment organique et une grande diversité de détails architecturaux. C’est un matériau résistant, dont l’aspect varie selon les conditions météo et la luminosité, ainsi qu’en fonction de la distance d’observation. La partie du bâtiment que nous préférons est l’espace extérieur qui ressemble presque à un canyon. Il s’ouvre une fois qu’on a franchi l’entrée sur deux niveaux. Ici, le potentiel de la géométrie est bien mis en valeur : complexe, mais également simple dans un espace vertical intime.

Wesselkvartalet Marziale
© Wienerberger

Qu’est-ce qui était nouveau et intéressant dans ce projet pour vous, en tant qu’architectes?

Pour nous, il était intéressant d’établir les plans et les détails conceptuels sur la base d’un langage musicale architecturale et de jouer la partition, tout en tenant compte des limites de ce qui était techniquement réalisable. Ça devait être mélodieux, pas frénétique. 

Wesselkvartalet Marziale
© Wienerberger

Informations

Nom du projet : Wesselkvartalet, Asker, Norvège

 

Architecture   Vigsnæs+Kosberg++Arkitekter

Maître d'ouvrage   SV Betong AS

Année de livraison   2021

Catégorie   Toiture et façade, logement collectif

Produit utilisé  Terca Marziale

Wesselkvartalet Marziale
© Wienerberger

Terca Marziale - Norvège

Nous contacter

Plus d'inspiration

© Wienerberger AB
Le jaune traditionnel avec une touche de modernité

Traditionnel, mais moderne en Suède