Aller au menu Aller au contenu
Edition #26

Les briques sont disponibles dans l'innombrables variations, et les designs possibles avec la brique sont infinis.

Kari Nissen Brodtkorb

Photo: Kari Nissen Brodtkorb
Défiler vers le bas
Photo: Kari Nissen Brodtkorb
© Kari Nissen Brodtkorb

RENDEZ-VOUS SUR PLACE…

Interview

Née en 1942, l’architecte norvégienne et féministe engagée Kari Nissen Brodtkorb jouit d’une longue carrière au cours de laquelle elle a reçu de nombreux prix pour ses constructions, notamment pour des projets de très grande envergure. Dans cet entretien, elle évoque l’un de ses récents projets et explique son attachement profond à la terre cuite en tant que matériau.

Mme Brodtkorb, que symbolise votre architecture ? Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Dans tous mes projets j’ai adopté une approche humaniste. Cela commence par la prise en compte des aspects humains de la construction, notamment les espaces interstitiels qui sont souvent négligés. J’imagine souvent les bâtiments comme des murs autour d’un espace ouvert. Pour moi, il s’agit également de rendre le design vivant, reflétant le contexte local, car le lieu est souvent aussi dynamique que les gens. « Mouvement et émotions », telle est ma devise, car mes projets touchent les gens. Et les gens aiment toucher mes projets, car j’accorde beaucoup d’importance aux matériaux utilisés pour les surfaces. C’est la raison pour laquelle j’aime particulièrement la terre cuite. J’ai toujours essayé de trouver un bon rapport coût/efficacité en ce qui concerne les structures de mes projets, car cela augmente le budget pour des matériaux de qualité.

 

L’un de vos projets les plus récents est le couple de bâtiments appelés « Ternen » et « Sjostjernen », qui signifient « sterne » et « étoile de mer » en français. Comment avez-vous réalisé spécifiquement votre vision architecturale dans ces projets ?
Les deux bâtiments se trouvent dans l’ancien port et quartier industriel de « Damsgaardssundet », juste à côté du fjord, avec d’impressionnantes montagnes en toile de fond et à quelques pas du centre de Bergen. Toute la zone a été transformée en un quartier résidentiel et de bureaux moderne. Le design confère force et dynamisme à ces deux bâtiments, lesquels s’intègrent parfaitement dans le spectaculaire paysage que forment le fjord sauvage et les montagnes escarpées. C’est notamment la façade, avec une pente à 103° face à la mer, qui donne au projet son apparence unique et vivante. Les immeubles Ternen et Sjostjernen ont été construits en deux phases : Ternen a été terminé en 2010 et Sjostjernen en 2017. Malgré de petites différences dans les plans d’étages, ils partagent une esthétique commune.

Building: Sjostjernen
© Jan M. Lillebø, Per Ivar Ødegaard, Kari Nissen Brodtkorb

La façade est parée de tuiles grises et elle est brisée à différents endroits,  où une couleur rouge apparaît. Comment avez-vous eu cette idée ?
Il y a quelques années, je marchais dans ce quartier qui n’avait pas encore été rénové, quand j’ai vu un vieux bâtiment en ruines. Son revêtement était gris, sûrement des panneaux de ciment Eternit, et à un endroit, la façade était rompue, révélant une surface peinte en rouge. C’est ce qui m’a inspiré. La terre cuite est un matériau qui convient particulièrement aux zones côtières au relief accidenté et à l’air salé. La couleur grise est bien assortie aux maisons traditionnelles de la région, qui sont souvent recouvertes d’ardoise.

 

Vous dites aimer particulièrement la terre cuite. Est-ce pour des raisons purement pratiques, car beaucoup de vos constructions sont proches de l’eau et l’air salé n’est pas bon pour les façades, ou avez-vous un lien plus profond avec ce matériau ?
Ma première expérience avec la terre cuite remonte à 1962, lorsque je travaillais comme stagiaire dans le cadre de mes études d’architecture sur différents sites de construction, en Autriche et en Italie notamment. Je suis immédiatement tombée amoureuse de la brique ! Cela m’a toujours fasciné que de si grands bâtiments puissent être construits avec de si petits éléments. Les briques sont très faciles à manipuler et tellement tactiles : un mur en briques donne vraiment envie de le toucher ! Les briques sont disponibles dans d’innombrables variations et nuances de couleurs, et les designs possibles avec la brique sont infinis. J’adore la texture du matériau et la nature tridimensionnelle des murs, qui forment un relief créant des ombres. Car sans ombre, pas de forme ! Mes premières expériences sur les chantiers de construction ont vraiment façonné mon travail par la suite.

 

Building: Sjostjernen
© Jan M. Lillebø, Per Ivar Ødegaard, Kari Nissen Brodtkorb
Building: Sjostjernen
© Jan M. Lillebø, Per Ivar Ødegaard, Kari Nissen Brodtkorb

Vous avez également été professeure à l’université d’Oslo pendant de nombreuses années.
Que diriez-vous aux jeunes étudiants en architecture ?
Au début des années 90, j’ai accepté un poste de professeure en architecture tout en poursuivant mon travail au sein de mon cabinet d’architectes. Une chose me tenait à cœur : montrer aux étudiants que des femmes architectes réputées conçoivent également des bâtiments importants. À cette époque, les ateliers d’architecture et les universités étaient bien plus souvent représentés par des hommes qu’aujourd’hui. Avant de lancer mon propre atelier en 1985, qui a compté jusqu’à 12 femmes architectes, j’étais moi-même associée dans un atelier où tous les autres partenaires étaient des hommes. Certaines de mes collègues de l’époque ont désormais pris ma place et gèrent cet atelier sous un nouveau nom. Mais revenons-en aux jeunes : sur la base de mon histoire personnelle, j’encourage tout le monde à acquérir de l’expérience pratique et à passer du temps sur les chantiers !

Témoignage du client BOB (citations de Ole Herbrand Kleppe)
En 2008, l’entreprise Bergen og Omegn Boligbyggelag (BOB), le plus grand promoteur immobilier de Norvège, a lancé la rénovation du quartier de Damsgaardssundet, qui est devenu une zone animée et compte plus de 1 500 nouveaux logements et environ 10 000 m² de bureaux et commerces. L’idée de base était de redynamiser le quartier avec des styles architecturaux variés, tout en préservant son esprit et son identité. Ternen et Sjostjernen sont deux projets phares de cette transformation. Pour les façades, Kari Nissen Brodtkorb a choisi la tuile Koramic Actua qui donne au projet une apparence unique. En 2010, Ternen a été élu « Bâtiment de l’année » de Bergen pour son exceptionnel design architectural. Nous trouvons le résultat fantastique. Ternen et Sjostjernen, mais aussi tout le quartier de Damsgaardssundet se distingue particulièrement grâce au caractère conféré par la façade en tuiles Actua et à la forme unique des bâtiments.

Koramic Actua 708 Grey Engobe

Koramic Actua Roof Tiles, Grey Engobe (708) – Norvège