Aller au menu Aller au contenu
ArchivArrowArrow downCloseFacebookFullscreenInstagramLogo TextMagnifier MinusNextNumberOverviewPinterestPrevQuote 1Quote 2Social MediaShareTwitterUpdatesWienerberger LogoYouTubeYoutube
Edition #19

LORSQUE TRADITION RIME AVEC DÉVELOPPEMENT DURABLE

Interview

Interview de Taro Tsuruta de Tsuruta architects.
House of Trace (before renovation) © Taro Tsuruta
Before renovation © Taro Tsuruta
Exterior, House of Trace, Taro Tsuruta © Tim Crocker
House of Trace © Tim Crocker
Taro Tsuruta © Marie-Cecile Embelton
Taro Tsuruta © Marie-Cecile Embelton
Défiler vers le bas
Taro Tsuruta © Marie-Cecile Embelton
Taro Tsuruta © Marie-Cecile Embelton

LORSQUE TRADITION RIME AVEC DÉVELOPPEMENT DURABLE

Interview

Interview de Taro Tsuruta de Tsuruta architects.

Votre projet « House of Trace » a remporté plusieurs récompenses, et notamment le Prix national du RIBA 2016 (Institut royal des Architectes britanniques). Situé à Londres, il consiste à réinterpréter et à rénover l‘espace domestique. Il est saisissant d‘élégance, de simplicité et néanmoins de sophistication. Une raison spéciale justifie-t-elle de rénover les bâtiments au lieu de les démolir ?

House of Trace » n’est pas un projet de conservation au sens propre, dans la mesure où un projet de conservation a normalement trait à la valeur historique architecturale, elle-même associée à la mémoire collective. Je m’intéresse personnellement aux souvenirs personnels rattachés aux espaces et lieux. L’ancienne extension était typique et était dotée d’un toit incliné à l’instar de bien d’autres situées à l‘arrière des maisons terrasse. Le bâtiment n’a aucune valeur réelle, il est extrêmement banal. Je tenais à conserver cette « banalité » qui pouvait le relier à la vie quotidienne ordinaire. Il est plus intéressant de conserver l’autre partie, non pas la valeur matérielle mais la mémoire.

Exterior, House of Trace, Taro Tsuruta © Tim Crocker
House of Trace © Tim Crocker

Mais diriez-vous que la banalité a quelque chose de positif ? Parce qu‘en allemand le mot « banal » revêt plutôt un caractère négatif.

Oui, je sais, c‘est un terme assez singulier. La maison est d‘aspect banal. Elle est vraiment insignifiante. Elle reflète la vie de tous les jours. C‘est la raison pour laquelle je tenais à conserver ce caractère insignifiant dans la maison et à en faire quelque chose de plus stimulant. Mais une question se posait : est-il préférable de la rénover ou de la détruire ? Je tenais à conserver la fissure existante dans la maison, comme un rappel de ce qu‘elle a vécu. D‘ordinaire, dans le cadre d‘un projet de conservation, une fissure de ce genre aurait été complètement réparée et bouchée par des briques neuves. Nous nous sommes, quant à nous, contentés de remédier à la fissure tout en en laissant une trace. Son âge doit se lire dans la vie quotidienne d‘une maison habitée. Je tenais à préserver cette notion de maturité dans une maison. C‘est ainsi que la nouvelle partie de la maison sera elle aussi vieillie, à l‘instar de l‘ancienne, afin de s‘intégrer à la nouvelle vie de ses habitants.

Plan, renovation project "Room no roof" © Taro Tsuruta
« Room no roof » © Taro Tsuruta

Cela s‘apparente donc à un processus de développement tout au long d‘une vie dont vous pouvez faire la démonstration, lorsque vous combinez anciens et nouveaux matériaux

Oui, c‘est tout à fait ça, ils cohabitent. Bien sûr, le gaspillage constitue un autre aspect. Lorsqu‘on jette beaucoup de choses d‘un site, on a beaucoup de déchets, ce qui implique une grande consommation d‘énergie pour les évacuer et pour apporter de nouveaux matériaux sur le site. Le fait de jeter n‘est pas durable, par contre, la réutilisation prend du temps, parce qu‘il est indispensable de trier les pièces qui peuvent être réutilisées. Et parfois, vous trouvez quelque chose…

 

La rénovation peut être pleine de surprises…
Exactement. Il y a des aspects motivants. En termes d‘efficacité, c‘est
considérablement différent.

Street view, renovation project "Room no roof" © Taro Tsuruta
« Room no roof » © Taro Tsuruta

Il y a toujours beaucoup « d‘énergie grise » stockée dans le bâtiment.

En effet, c‘est également très stimulant. Les nouveaux matériaux sont toujours innovants. Il est de plus en plus difficile de travailler en respectant les réglementations, car la barre est fixée de plus en plus haut, comme c‘est le cas pour le chauffage, par exemple. Mais, nous nous adaptons autant que possible à la nouvelle réglementation.

De votre point de vue, les avantages de la rénovation sont donc très clairs.

Oui, tout d‘abord par ce qu‘elle permet de réduire le gaspillage.

Et le fait de réutiliser des matériaux s‘inscrit également dans le développement
durable.

La sélection de briques réutilisables est une tâche qui prend vraiment beaucoup de temps. Mais, puisque nous le faisons sur le site de construction, le transport de nouveaux matériaux est donc réduit.

Le recours à d‘anciens matériaux confère également du caractère à la maison, nous pouvons ainsi l‘interpréter autrement. Êtes-vous d‘accord ?

Oui. C‘est ce que je fais dans le cadre d‘un autre projet, nous avons conservé les anciennes fenêtres après les avoir améliorées en leur ajoutant du double vitrage. Nous aurions pu les jeter, mais nous avons préféré les garder pour les réutiliser pour des cloisons intérieures peut-être. Parce qu‘elles sont devenues symboliques. Elles étaient là depuis longtemps, elles protégeaient la maison depuis 100 ans. Elles peuvent désormais être réutilisées, mais différemment. Le caractère est conféré par une structure différente. Le plus important est la manière de l‘interpréter. Et notre mode d‘interprétation de l‘ancien dans le neuf est essentiel. Je sens que l‘approche est bonne en matière de conservation, mais parfois, le client tient à ce que le bâtiment rénové ressemble à l‘ancien. Pour moi, la question que l‘on doit se poser est la suivante : comment pouvons-nous l‘interpréter en quelque chose de nouveau ?

Detail, renovation project "Room no roof" © Taro Tsuruta
« Room no roof » © Taro Tsuruta

On doit donc pouvoir distinguer l‘ancien du nouveau ?

La mise en valeur des contrastes constitue probablement un autre aspect essentiel. A l‘origine, l‘ancien est ancien. Puis, j‘essaie d‘en faire de l‘ancien moderne. Même si vous utilisez des anciens matériaux et un ancien espace, vous devez leur donner une nouvelle forme de vie. Vous devez l‘interpréter comme étant différent (nouveau).

Quel est l‘aspect le plus difficile, lorsque vous êtes face à un bâtiment chargé d‘histoire ?

Il est très difficile d‘anticiper ce qui va se passer, vous enlevez certaines parties et découvrez quelque chose d‘inattendu. C‘est ce qui se passe dans le cadre de la construction. Mais, le prix du projet est fixé au préalable et lorsque quelque chose d‘inattendu se produit, vous pouvez être amené à changer le prix ou la conception. Nous sommes donc face à un genre de négociations entre les coûts et la nécessité de s‘adapter à la situation. C‘est parfois l‘occasion de trouver de nouvelles solutions. Lorsque vous parvenez à surmonter ces difficultés, vous obtenez toujours quelque chose d‘inattendu. Par exemple, je travaillais sur un projet, pour lequel je proposais un escalier en acier. Mais, nous avons découvert qu‘il serait trop difficile de fixer la structure en acier dans le mur en briques. Nous avons donc fini par opter pour un escalier atypique en bois. Si vous trouvez une bonne solution, l‘imprévu peut s‘avérer positif. C‘est là toute la difficulté.

Section plan, renovation project "Room no roof" © Taro Tsuruta
« Room no roof » © Taro Tsuruta

Quel rôle jouent le développement durable et le rendement énergétique dans votre travail de rénovation ?

Il est bien évidemment important de construire des bâtiments écoénergétiques, mais les bâtiments les plus écoénergétiques sont ceux que vous pouvez utiliser longtemps. Dans la mesure où les maisons consomment beaucoup d‘énergie, l‘un des modes de construction les plus durables consiste à donner une nouvelle vie à des bâtiments existants, à réinterpréter l‘ancien en quelque chose de nouveau.

Est-il plus facile de rénover ou de construire un bâtiment neuf ?

Il est en général plus facile de construire des bâtiments neufs, mais au début, l‘éventail de possibilités est plus vaste pour les projets de nouvelles constructions, ce qui le rend plus difficile. D‘un autre côté, dans le cadre des projets de rénovation, vous devez vous adapter aux contraintes. Lorsque vous rénovez quelque chose, vous disposez déjà d‘une structure donnée, c‘est donc plus facile au début. Mais, le travail devient plus difficile sur le site. Il y a donc des avantages et des inconvénients pour chaque type de projet.

Quels sont les obstacles qui limitent les projets ambitieux de rénovation en Europe et comment pouvons-nous les surmonter ?

En Angleterre, les clients ont quelque peu la nostalgie des bâtiments en briques. Pour ce qui est des projets nationaux, le travail de rénovation ne manque donc pas. Alors que dans le reste de l‘Europe, les gens ont tendance à préférer le neuf. La promotion du marché du bâtiment joue aussi un rôle important, dans ce cas. Dans ma ville natale, à Osaka, les gens ont également tendance à abattre pour construire du neuf et ce n‘est pas seulement dû aux tremblements de terre. Chaque fois que j‘y retourne, je découvre une nouvelle ville différente. Vous perdez ainsi toute notion de temps, vous perdez la mémoire et ne vous souvenez plus des lieux, vous ne reconnaissez même plus l‘endroit où vous avez grandi. Cette attitude est peut-être liée à la notion de consommation, qui s‘apparente également au style. En Allemagne et en Belgique, les gens semblent préférer les nouveaux bâtiments, alors qu‘en Italie, l‘idée de conservation joue un rôle important.

Pensez-vous qu‘il existe un lien avec l‘attitude vis-à-vis de l‘histoire, comme en Angleterre ou en Italie où les gens souhaitent revivre la gloire des époques passées, contrairement à la Belgique et l‘Allemagne, où les gens préfèreraient de nouvelles interprétations et faire un pas vers l‘avenir ?

Il est certainement essentiel de trouver le juste équilibre, nous devons garder une trace de l‘histoire tout en y intégrant l‘énergie de nouvelles idées. Il est important de marquer le contraste et de l‘intégrer.

Terca Sheerwater Silver Yellow Stock

Façade

Terca Sheerwater Silver Yellow Stock – Grande-Bretagne