Aller au menu Aller au contenu
Edition #26

ENTRE CIEL ET TERRE

Bâtiment publique

À une centaine de mètres du sommet de la montagne Trdina, dans le massif de Gorjanci situé à la frontière entre la Croatie et la Slovénie, se trouve l’église Sveta Gera, construite au XVe siècle et dont les ruines ont été redécouvertes en 1993. Pour restituer l’esprit de cet ancien lieu de culte, l’architecte Borut Simič a conçu en 2012 une structure de toit moderne.
Building: Roof of the Ruins of St. Gera Church
© Miran Kambič, u.d.i.a.
Building: Roof of the Ruins of St. Gera Church
© Miran Kambič, u.d.i.a.
Building: Roof of the Ruins of St. Gera Church
© Miran Kambič, u.d.i.a.
Défiler vers le bas
Building: Roof of the Ruins of St. Gera Church
© Miran Kambič, u.d.i.a.

ENTRE CIEL ET TERRE

Bâtiment publique

À une centaine de mètres du sommet de la montagne Trdina, dans le massif de Gorjanci situé à la frontière entre la Croatie et la Slovénie, se trouve l’église Sveta Gera, construite au XVe siècle et dont les ruines ont été redécouvertes en 1993. Pour restituer l’esprit de cet ancien lieu de culte, l’architecte Borut Simič a conçu en 2012 une structure de toit moderne.

Lorsque l’on évoque l’église de Sveta Gera, on considère non seulement le fondement rationnel du monument mais également son aspect spirituel. À l’image de plaques tectoniques,  la forme angulaire du nouveau toit évoque les contours des montagnes environnantes. Cette architecture vernaculaire a évité toute dépense superflue, en utilisant uniquement des matériaux simples visant à symboliser la permanence et la réalité de la foi.

Building: Roof of the Ruins of St. Gera Church
© Miran Kambič, u.d.i.a.

Le point Oméga

Le toit est une structure en acier tridimensionnelle soutenue par cinq piliers sur lesquels reposent les poteaux en bois qui supportent la charge. La transition du profane au sacré est réalisée par la géométrie de la structure porteuse, qui dirige le regard de l’observateur vers le ciel en direction du « point Oméga », lequel est, selon Teilhard de Chardin, personnifié par Jésus Christ et le point vers lequel tout tend, et dans lequel l’évolution trouve son expression ultime.

Building: Roof of the Ruins of St. Gera Church
© Miran Kambič, u.d.i.a.

Un design paradisiaque

Le bâtiment historique a été restauré et modernisé de façon à rappeler une église et à être immédiatement identifiable au niveau du subconscient. L’apparente dématérialisation du toit a été conçue de façon à ce que les visiteurs puissent expérimenter la séparation symbolique du ciel et de la terre.
Les principaux éléments permettant d’obtenir cet effet sont des tuiles en queue de castor émaillées gris foncé de différentes tailles. La taille des tuiles diminue au fur et à mesure que l’on s’approche du faîtage. Le toit a été conçu pour refléter le ciel et fusionner avec lui. Sous un ciel nuageux ou au soleil, les jeux de lumière varient sur les surfaces, faisant disparaître ou réapparaître l’église en fonction de la lumière en présence. À distance, elle se fond dans le paysage brumeux de forêt bleue et verte. La pierre, la brique, le bois et le métal, des matériaux de construction millénaires, sont combinés pour créer une forme contemporaine et fluide qui suscite l’émerveillement du visiteur.

Building: Roof of the Ruins of St. Gera Church
© Miran Kambič, u.d.i.a.
INFORMATIONS
  • Nom du projet
    Toit des ruines de l’église de Sveta Gera sur la montagne Trdina dans le massif de Gorjanci, Slovénie
  • Architecte
    Borut Simič, u.d.i.a., NEAP d.o.o.
  • Client
    MO Novo mesto
  • Produits utilisés

    Tuiles en queue de castor
    découpées à plat, de différentes tailles, gris foncé (Amadeus)

  • Année de livraison
    2012
Amadeus Rooftile Dark Grey

Toiture

Tondach Mulde Verschiebeziegel Amadeus Grau – République Tchèque