Aller au menu Aller au contenu
ArchivArrowArrow downCloseFacebookFullscreenInstagramLogo TextMagnifierMinusNextNumberOverviewPinterestPrevQuote 1Quote 2Social MediaShareTwitterUpdatesWienerberger LogoYouTubeYoutube
Edition #21

We always try to design buildings that offer minimal environmental impact and maximum human comfort.

Lien Vansteenkiste, Groep III

Wienerberger, Lien Vansteenkiste - Groep III,, Green Steenbrugge © Fien Muller
Défiler vers le bas
Wienerberger, Groen Steenbrugge, Architecten Groep III © Architecten Groep III, Fien Muller
© Architecten Groep III, Fien Muller

L’ÉQUILIBRE ENTRE CONFORT, ESPACE ET VIE PRIVÉE

Bâtiment écologique

Lien Vansteenkiste et Hein Verbeke du cabinet Groep III parlent de leur travail et notamment de l’architecture durable, des bâtiments éco-énergétiques et de leur objectif de maximiser la qualité de vie.

Les changements environnementaux et la directive européenne relative aux objectifs à atteindre d’ici à 2020 en matière d’efficacité énergétique exercent une pression certaine sur le secteur du bâtiment, pour que celui-ci développe des solutions durables et efficaces en matière de consommation d’énergie. La directive stipule que tous les bâtiments neufs construits après 2020 doivent avoir une consommation d’énergie quasi nulle. Cela signifie que les maisons doivent être capables de produire autant d’énergie qu’elles n’en consomment. Cela représente-t-il une difficulté pour vous, ou appliqueriez-vous de toute façon des éléments du concept d’architecture durable ?

L. V. : L’architecture durable est devenue un aspect incontournable de l’architecture contemporaine. Nous nous efforçons sans cesse de concevoir des bâtiments ayant un impact minime sur l’environnement, mais qui offrent également une qualité de vie très élevée à leurs habitants. Dans la définition de notre mission, nous affirmons clairement vouloir inspirer, encourager et soutenir nos clients dans le processus de conception. C’est la meilleure façon pour exploiter et préserver l’environnement le mieux possible. Une des manières d’inspirer nos clients consiste à mettre l’accent sur l’importance de la durabilité.

 

Wienerberger, Lien Vansteenkiste - Groep III,, Green Steenbrugge © Fien Muller
Lien Vansteenkiste – Groep III, © Fien Muller

« Encourager » signifie-t-il que le client participe au processus de décision, ou s’agit-il plutôt de lui prodiguer des conseils ?

L. V. : Oui nous donnons des conseils, nous sommes source d’inspiration, mais nous nous assurons également qu’ils accompagnent chaque étape du processus de conception, car l’éco-conception débute dès la première idée.

 

Les maisons que vous construisez sont-elles déjà en mesure de produire autant d’énergie qu’elles n’en consomment ?

L. V. : Nous essayons de trouver un équilibre entre les avantages économiques et les bienfaits pour l’environnement. Des bâtiments à la consommation d’énergie quasi nulle sont certes l’objectif ultime, mais leur prix n’est pas toujours abordable. Nous devons donc trouver un équilibre entre ces différents aspects et garder ouvertes les possibilités d’amélioration du bâtiment par la suite.

 

Wienerberger, Groen Steenbrugge, Architecten Groep III © Architecten Groep III, Fien Muller
© Architecten Groep III, Fien Muller

Quelles sont les principales caractéristiques de durabilité de votre projet Groen Steenbrugge ?

L. V. : En général, un concept de durabilité intègre toujours un élément de promotion d’une exploitation optimale de l’espace. Le concept de base de Groen Steenbrugge repose sur la densité urbaine et la multifonctionnalité. L’exploitation optimale de l’espace est un aspect clé de l’urbanisme. Sur une superficie de 3 000 m², nos plans prévoient un bureau et huit maisons ayant chacun un petit jardin privatif. Le bureau est partagé par deux entreprises. On retrouve également une résidence étudiante de 12 chambres. L’ensemble comprend aussi un jardin commun utilisé par tous les résidents, et un parking souterrain avec accès direct à chaque habitation. Nous avons donc réalisé un grand projet sur une très petite surface, et ainsi maximisé l’espace en tenant compte des différents usages.

 

Wienerberger, Hein Verbeke - Groep III, Green Steenbrugge © Fien Muller
Hein Verbeke – Groep III © Fien Muller
Wienerberger, Groen Steenbrugge, Architecten Groep III © Architecten Groep III, Fien Muller
© Architecten Groep III, Fien Muller

L’exploitation de l’espace est donc la principale caractéristique de ce projet. Selon vous, cela devrait-il être un aspect de l’éco-construction devant être plus développé en général ?

H. V. : La région des Flandres s’est extrêmement urbanisée au fil des ans, les zones urbaines ne cessant de s’étendre encore et encore. Nous pouvons aujourd’hui compter sur le soutien de l’architecte du gouvernement flamand, qui a déclaré que cela ne pouvait plus durer. Les Flandres sont déjà bien trop construites, il n’y a plus d’espace de qualité disponible. Nous devons donc repenser notre façon de concevoir et de construire. L’espace doit être exploité plus efficacement.

En Flandres donc, existe-t-il une législation sur la taille des sites de construction ?

H. V. : Il existe des règles oui, mais elles peuvent varier d’une ville à une autre. À l’avenir, nous devrons construire les bâtiments plus près les uns des autres, mais cela ne doit pas pour autant se faire au détriment de la qualité. Nous devons aussi garder à l’esprit que l’espace individuel est important, même si la densité des bâtiments est plus élevée.

 

Wienerberger, Groen Steenbrugge, Architecten Groep III © Architecten Groep III
Groen Steenbrugge © Architecten Groep III

Il s’agit sans nul doute d’un défi : trouver un équilibre entre confort et vie privée, tout en tenant compte des contraintes d’un espace limité et de la nécessité d’une efficacité énergétique. Comment cela influence-t-il votre travail ?

H. V. : Je pense que notre projet Groen Steenbrugge en est une très bonne illustration. Il prouve que cela est possible. Bien sûr, chaque projet est unique. Exploiter l’espace de façon responsable tout en concevant des bâtiments de haute qualité représente un défi permanent en termes de planification. Face à ce défi, les formes alternatives d’habitation, comme la colocation, l’habitat intergénérationnel, les résidences avec services et assistance etc. peuvent apporter des réponses.

 

Wienerberger, Groen Steenbrugge, Architecten Groep III © Architecten Groep III, Fien Muller
© Architecten Groep III, Fien Muller

Que pensez-vous que les architectes devraient et pourraient faire pour promouvoir les concepts d’éco-construction ?

H. V. : Nous devrions conseiller nos clients et les informer. Dans notre bureau, nos analyses vont généralement bien au-delà du site du projet en lui-même. S’il s’agit d’une école par exemple, nous observons la qualité architecturale des environs, les infrastructures en présence et les fonctions déjà actives sur le site, et en tenons compte. Nous pouvons ainsi fournir un plan directeur qui a une valeur ajoutée et représente bien plus que la simple construction d’une école.

Un autre aspect représente le choix des matériaux, bien évidemment. L’argile, en tant que matériau naturel, est très populaire et souvent utilisée dans des projets liés à la durabilité. Quels sont les avantages de l’utilisation de ce matériau ?

L.V. Nous aimons l’argile car elle est fabriquée avec des matériaux naturels. Elle est très polyvalente, peut avoir différentes couleurs et textures, et permet de créer des styles architecturaux variés. Elle est robuste et a une longue durée de vie, ce qui est un atout non négligeable. Nous concevons également beaucoup de logements sociaux avec des briques, qui sont très appréciées pour ces mêmes avantages, mais aussi pour leur côté abordable. De plus, le confort à l’intérieur du bâtiment est un sujet important, et l’argile possède cet autre avantage unique, une masse thermique élevée, qui la rend incontournable pour garantir une bonne qualité de vie. Par exemple, lorsque les températures extérieures varient au cours de la journée, une masse thermique importante à l’intérieur du bâtiment permet de réguler les variations de températures au quotidien.

 

Wienerberger, Groen Steenbrugge © Architecten Groep III
Groen Steenbrugge © Architecten Groep III

L’utilisation de briques permet en quelque sorte une régulation naturelle du climat ?

H. V. : Oui, car la masse thermique absorbe l’énergie thermique lorsque la température ambiante est plus élevée que la masse, et fournit en retour l’énergie thermique nécessaire lorsque la température ambiante est plus basse. Je trouve naturel d’utiliser des briques dans mes projets.

 

Wienerberger, Groen Steenbrugge, Architecten Groep III © Architecten Groep III, Fien Muller
© Architecten Groep III, Fien Muller

« Nous nous efforçons sans cesse de concevoir des bâtiments ayant un impact minime sur l’environnement, mais qui offrent également une qualité de vie très élevée à leurs habitants. »

Lien Vansteenkiste, Groep III